La dialyse


ATEM  France
Saint Marcel le 19-09-2020, 11h12         1 618 033
Contact : +33  6 61 57 90 70                                


Association de Solidarité Internationnale

 

When ATEM advances, lives are saved ! You also can help us to be more active !

 

 

Qu'est-ce que l'hémodialyse ?

 

 

"L'insuffisance rénale" est un terme qui désigne l'altération plus ou moins importante du fonctionnement des deux reins. Durant les années 50 certains centres disposaient de "rein artificiels" permettant de traiter l'équilibre hydro-électrolytique, mais pas l'insuffisance rénale terminale. Cette maladie était donc mortelle jusqu'avant les années 60. Cette nouvelle technique "L'hémodialyse" était encore très rudimentaire. Elle mettait alors en oeuvre des systèmes très lourds, aux manipulations astreignantes. Les temps d'hémodialyse de 12 heures tout les 2 jours étaient très fréquents et péniblement supportés. Les très grands progrès techniques et médicaux ont permis une progression extrêmement rapide du nombre de traitement ainsi qu'une meilleure tolérance (enfants, personnes âgées). Depuis, l'hémodialyse est devenue beaucoup plus sécurisée et a pu ainsi parvenir jusqu'au domicile du patient, lui offrant une meilleure qualité de vie. La dialyse est également une phase préparatoire obligatoire à la greffe du rein.
Ici un petit lien vers une vidéo simple permettant de comprendre ce qu'est la dialyse. Cliquez ici ! Vous pourrez trouver quantité de vidéos ou documents, sur Youtube par exemple, traitant du thème de la dialyse.

 

 

 

 


Une séance de dialyse de nos jours, dure environ 4 heures. Le générateur d'hémodialyse possède une pompe qui extrait le sang du patient, à un rythme contrôlé, permettant son passage à l'intérieur d'un filtre appelé le dialyseur (photo de droite). Le sang pompé est restitué immédiatement au patient dès la sortie du dialyseur. En plus de l'accès sanguin (entrée / sortie) il possède une autre connexion (entrée / sortie) permettant l'apport d'un liquide (le dialysât) de composition déterminée, généré par la machine. Le sang et le dialysât sont séparés par une mince membrane semi-perméable qui sert de filtre. Elle est percée de micro trous que seules de très petites particules peuvent emprunter. Ainsi, ni les cellules du sang, ni les bactéries (plus grosses) ne peuvent la traverser. Seules l'eau et les substances de très faible taille peuvent être retirées. Le dialysât se charge d'extraire ces éléments et de les diriger vers l'égout. L'épuration du sang est ainsi réalisée.
Un patient insuffisant rénal peut aussi réaliser son traitement à son domicile, s'il le désire. Bon nombre d'associations, en France, permettent l'accès de cette technique complexe au domicile. Elles permettent à tous ses patients un traitement d'hémodialyse ou de dialyse péritonéale de grande qualité, à domicile ou en unité d'auto-dialyse. Ces associations utilisent des techniques de dialyse toujours à la pointe du progrès. Elle ne manque pas d'investir sans cesse pour la sécurité et le confort de leurs patients.

 

 

 

 

L'hémodialyse est rendue possible par un accès vasculaire situé sur l'avant-bras du patient, appelé "fistule". Cette opération réalisée par le chirurgien urologue, permet de connecter une veine a une artère. De ce fait, la veine grossi suivant l’afflux sanguin devenu nettement plus important (visible sur la photo de droite). Les infirmiers de dialyse peuvent ainsi utiliser la souplesse de cette veine dilatée pour positionner les deux aiguilles servant à extraire et renvoyer le sang à traiter. La cicatrisation après traitement est également plus rapide. La fistule n'est pas le seul accès vasculaire possible pour dialyser un patient mais elle est de loin, celle la plus couramment utilisée.

 

 


Le traitement d'eau pour hémodialyse est un maillon très important de la chaîne technique, peu importe que les soins se fassent au domicile du patient ou en hôpital. Le matériel en présence est seulement plus ou moins imposant. L'ensemble de cet équipement doit veiller à retirer tous les micro-éléments indésirables se trouvant dans l'eau du réseau : le chlore, le calcium, le magnésium, l'aluminium, l'ensemble des bactéries (aérobies et anaérobies)... Les contrôles bactériologiques et physico-chimiques sont réalisés régulièrement sur l'ensemble de la chaîne, et doivent être acheminés rapidement vers un laboratoire, afin de connaître la qualité d'eau.

 

 


Exemple d'un traitement d'eau pour centre d'hémodialyse

             
 

Quelques-uns de nos principaux partenaires à l'honneur : (par ordre alphabétique)